Workshop Nouvelles Ecritures

C’est dans la salle 2 du cinéma Lux que Catherine Cuenca, marraine pour les nouvelles écritures, nous a présenté cinq projets interactifs aux formes les plus diverses.

Therapy in a box, de Rémi Large et Samuel Lepoil, est un étrange objet interactif permettant a deux joueurs d’incarner d’une part un père via une tablette tactile et d’autre part son fils, prisonnier d’un monde imaginaire retranscrit en réalité augmentée. Le père va devoir guider le fils et établir un dialogue avec celui-ci pour tenter de le sortir de son monde imaginaire et le faire embarquer dans la fusée qui le ramènera sur terre.

Canard et Choucroute de Eloi Henriod et Patrick Volve se situe à la frontière de la série et du jeu interactif pour petits et grands, la simplicité du projet met en évidence l’incroyable potentiel de cette nouvelle forme de média. Canard (le Canard) veut manger Choucroute (La choucroute) dans une course poursuite interactive ou les actions du joueurs influeront sur le tragique destin de Choucroute.

Hina, est né d’un projet d’école mené par Hélène Camu et Ludovic Margerie. Cette expérience narrative en réalité augmenté nous plonge dans le regard d’une jeune orpheline de 14 ans essayant de survivre dans un futur dystopique. Entre ses rêves colorés et une réalité graphique en noir et blanc, le joueur va devoir faire des choix pour tenter de sauver le jeune frère d’Hina …

M, de Nicolas Pelloille est une fable interactive pour téléphone portable. Une nouvelle forme de jeu d’aventure qui confronte Thésée et Astérion, deux adolescents perdus dans un terrible labyrinthe. Le joueur va pouvoir aider tour à tour les deux personnages en jouant du détecteur de luminosité de son téléphone : Quand il y a de la lumière nous sommes avec Thésée, et dans l’obscurité nous épaulons l’énigmatique Astérion.

3 Sœurs, de Carole Fournier est une œuvre adaptée de Tchekhov qui fait s’entrechoquer le spectacle vivant et la réalité virtuelle. Sous notre casque VR c’est du point de vu du fantôme impuissant d’un père que nous vivons la pièce, et sans le casque, nous nous retrouvons face aux trois sœurs, en chair et en os, qui nous livrent un autre point de vue sur les événements.

Après 1h15 de débat, c’est dans la rue que les spectateurs poseront leur dernières questions.
Ce panel de nouvelles formes de médias donnent un certain vertige sur le devenir de la vidéo interactive et de la réalité augmentée – c’est tout un monde à explorer.