Sébastien MATUSKA & Jérémie MENARD-TOUBIANA

Compétition création - Web/Transmédia
Workshop Magic Web Labo
« En fait c’est pas mal »

Sébastien MATUSKA

Sébastien débute son expérience d’écriture au théâtre en écrivant plusieurs pièces au sein de la compagnie Quadrille. Il part ensuite se confronter à des méthodes de travail différentes, à Montréal, Londres et Berlin, pratiquant l’écriture de publicités, clips et sketchs humoristiques. De retour à Paris, il participe à l’atelier long métrage d’Elie Abécéra, tout en écrivant plusieurs courts métrages, dont Rock’n’roll baby, sélectionné au Label de la Maison du Film Court.

Jérémie MÉNARD-TOUBIANA

Jérémie a inventé toutes sortes d’histoires ; Spectacle d’illusionnisme, conception publicitaire, stand-up, court métrage et sitcom, c’est à travers ces différents styles narratifs qu’il a acquis le rythme des dialogues, la relation au public et le développement de personnages forts. L’amour du cinéma, l’obsession du rire et le goût de l’écriture de série l’ont amené à une idée de projet liant ces trois thèmes.

Après plusieurs collaborations, les deux auteurs se sont alors retrouvés une nouvelle fois pour développer ensemble l’univers pop et transmedia d’« En fait, c’est pas mal ».

Le projet

En fait, c’est pas mal
À l’origine, il y a cette redécouverte d’un film. On était trop jeune la première fois qu’on l’a vu, ou bien on nous l’a mal raconté. Quoi qu’il en soit, nous l’avions compris de travers. En fait, c’est pas mal part de là.
À chaque début d’épisode, Alex est avec ses colocs’ devant le générique de fin d’un film, réalisant que ce dernier, en fait, n’est pas si mal.
Il nous confesse alors ce qu’il avait retenu de ce film, lançant des séquences délirantes, illustrations de son imagination, erronée, décalée, mais toujours hilarante. Puis dans un monologue enflammé, percutant, teinté de la sincérité de celui qui n’est pas un critique, mais un simple amoureux du cinéma, il nous rappelle pourquoi le film est devenu culte.