Pauline CANCEL

Compétition création - court métrage
Marathon d’écriture de court métrage en 48h

Pauline Cancel, 19 ans, étudiante à l’université de Montpellier. Souhaite pouvoir continuer à écrire et mettre en scène ses idées saugrenues. L’avenir c’est bien, mais l’idée, c’est de parler de son parcours passé. Alors cela risque d’être plutôt rapide.
Premier électrochoc cinématographique pour Pauline à 11 ans, devant le Casino Royale de Martin Campbell (2006). Oui enfin, on ne choisit pas toujours les films qui vous font de l’effet. Le cinéma c’est bien, mais vouloir en faire son métier, ça l’est moins. Surtout quand dans la famille, « on y entend rien ».
Les années passent, le lycée Philippe Lamour de Nîmes se profile. On peut y suivre des cours sur le septième art. M’enfin les six autres sont pas mal non plus. La musique, surtout, dont l’influence se fait discrète sur le papier mais tonitruante dans l’esprit de celle qui tape sur le clavier en ce moment même.
Puisqu’il s’agit de parler d’influences, il ne sera ici question que de deux noms, les plus importants, ceux qui donnent envie de voir des films mais aussi d’en faire : David Cronenberg et John Cassavetes.

Synopsis

Les souris ne sont pas les seuls animaux à servir de cobayes

Florent est un peintre qui désespère de retrouver un jour l’inspiration. Interné dans un programme médical censé lui permettre de renouer avec son art, tout bascule le jour où il se voit contraint de partager son logement avec une jeune femme à cause d’un dégât des eaux.

 Le Mal des Ardents 

Eté 1951. Un vent de folie prend peut à peu possession des habitants d’un village de Provence. N’est-ce que le fruit de l’esprit tourmenté de Dimitri, adulescent apprentis écrivain aux idées saugrenues, ou bien s’agit-il d’une véritable psychose commune ? Toujours est-il que des « Hommes en Noir » rôdent à bord de leur voiture depuis quelques temps...