Olivier Cholez

A projet en développement : Tout doit disparaitre

BIOGRAPHIE

Né à Nancy en 1975. Olivier obtient un DESS en administration des entreprises tout en laissant s’exprimer sa passion pour le cinéma et l’écriture. Il poursuit ensuite une carrière de gestionnaire, avant d’arriver à Lyon en 2003 où il suit une formation à l’écriture de scénario de long métrage dispensée par Jean-Marie Roth.
Il y rencontre Daniel Metge avec qui il créé en 2004 l’association Prémisses qui regroupe des scénaristes émergents de la région Rhône-Alpes, et dont il est aujourd’hui le président. L’association leur permet d’être représentés auprès des professionnels de la région, de partager des informations, et surtout de favoriser leur travail d’écriture grâce à un atelier bimensuel.

Début 2009, il devient l’administrateur de Scène 7, structure qui regroupe une école de théâtre et une salle de spectacle. Il y créé avec Didier Vignali une formation à l’écriture de scénario, la FILMOTS, qui accueille notamment les interventions de Michel Fessler, Eric Guirado, ou encore Sam Karmann.
En 2011, il fait partie du jury professionnel du festival du film court francophone de Vaulx-en-Velin.
Il décide en 2012 de devenir administrateur indépendant d’entreprises culturelles.
Après avoir mis de côté ses projets personnels d’écriture pendant quelque temps, et eu deux enfants, il écrit en 2013 son nouveau scénario, « Tout Doit Disparaître ! »

PROJET EN DEVELOPPEMENT
« Tout doit disparaître ! » court-métrage fantastique, environ 6’
Prix SACD du scénario au festival Cris du Monde de La Ciotat dédié au plan séquence

Résumé :
Un grand magasin de vêtements, au pic des soldes d’été.
Le directeur est sur le terrain, en pleine action. Il commande ses troupes comme s’il était sur un champ de bataille.
Ressentant subitement une gêne au niveau du cou, il découvre une étiquette avec un code barre dont le fil est directement planté dans sa chair. Impossible de la retirer, elle est trop bien ancrée.
Lui qui était persuadé d’être un important rouage du système, il est maintenant rabaissé au rang de simple produit qu’on peut échanger, brader, ou jeter…

Le cœur de ce projet est de partir d’une esthétique réaliste pour arriver dans le genre fantastique en un seul et même plan séquence. Un cauchemar filmé en temps réel.