Michel Spinosa

ALISATEUR

Michel Spinosa fait ses premières armes à la fin des années quatre-vingt en coproduisant, avec ses jeunes associés de la société Persona Films, une trentaine de courts métrages récompensés dans de nombreux festivals, et les premiers longs métrages de Bojena Horackova, Mirek n’est pas parti (1996, en coproduction avec Why Not Productions), de Sylvie Verheyde, Un frère en 1997, et de Gilles Bourdos, Disparus sorti en 1998.
Au cours de cette période il réalise trois courts métrages dont La rue ouverte en 1988 (tourné à Marseille sa ville natale) et La jeune fille et la mort en 1990, plusieurs fois primés en festivals dont deux fois à Clermont-Ferrand. Ces réussites lui permettent d’écrire et de réaliser son premier long métrage en 1995, Emmène-moi avec Karin Viard et Antoine Basler, récompensé au Festival de Locarno.
Depuis ses débuts, Michel Spinosa alterne écriture et réalisation de ses propres films et coécriture de ceux de Gilles Bourdos, son complice de toujours. Parmi leurs multiples collaborations : Inquiétudes sorti en 2003 (d’après un roman de Ruth Rendell) et Renoir en 2012, sélection Un certain regard, Cannes 2012.
Une fois tournée la page Persona Films, Michel Spinosa réalise son second long métrage, dont l’action se passe dans les années 70, La parenthèse enchantée en 2000, où il retrouve Karin Viard. Puis c’est la rencontre avec le producteur Patrick Sobelman (Ex Nihilo). Ils entament leur collaboration avec Anna M. en 2007, avec Isabelle Carré dans le rôle d’une érotomane, sélectionné au Festival de Berlin. Ils se lancent ensuite dans le développement de Son épouse dont l’écriture nécessite un long processus en raison notamment de son sujet et de l’action qui se déroule en Inde. À cette occasion, Agnès de Sacy rejoint Michel Spinosa pour écrire le scénario avec lui. Le film est sorti en France le 12 mars 2014 et il sera au programme de l’atelier Ecrire l’image.