La chambre des officiers

De la 4e à la Terminale
Projection le vendredi 10 avril 2015 à lux, Scène Nationale de Valence

La chambre des officiers
de François Dupeyron

France, 2001, 2h15, VF
Scénario : François Dupeyron d’après le roman de Marc Dugain
Casting : Eric Caravaca, Denis Podalydès, Sabrine Azéma Andrè Dussolier...
Distribution : 18 mai 2001 (Festival de Cannes) 26 septembre 2001 (France)

SYNOPSIS

En 1914, Adrien, un jeune officier se retrouve blessé par un obus en plein champ de bataille. A l’hôpital du Val-de-Grâce, il découvre ce que l’on appelle alors, la « chambre des officiers » Défiguré, Adrien réalise, lorsqu’il reprend connaissance, qu’il n’a plus de dents ni de palais. L’arrivée d’autres soldats « aux gueules cassés » et le soutien d’Anais l’infirmière, l’aideront-ils à vivre avec son nouveau visage ?

PISTE DE TRAVAIL ET REFLEXION

- La commémoration de la Guerre 14 18
- Les « Poilus » et les « Gueules Cassés »
- L’handicap et le regard des autres
- Les progrès de la medecine
- L’adaptation littéraire

LE SCENARISTE

François Dupeyron

Co-fondateur du collectif d’extrême gauche « Cinélutte » dans les années 70, il se fait remarquer dès 1979 gràce à sa première nomination aux Césars dans la catégorie court-métrage. Une récompense qu’il gagnera en 1985. Rebelotte en 1989 avec son court-métrage « Lamento ». Toujours aux Césars, la « Chambre des officiers » lui vaudra en 2002 une nomination, non seulement, pour le meilleur film mais aussi dans la catégorie réalisateur et scénario. L’année d’après, il réalise « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran », autre grand succès. Auteur de nombreux livres et metteur en scène au théâtre, il reprend le film « Trèsor », de Claude Berri décédé après quatre jours de tournage. Récemment, Il revient au cinéma avec « Mon âme par toi guérie ».

« La chambre des officiers » est adapté du roman éponyme, récompensé par de nombreux prix littéraires dont le prix des libraires ou celui des Deux-Magots. L’auteur, Marc Dugain, écrivain et réalisateur s’est directement inspiré de la vie de son grand-père.
Enfant il l’accompagnait à la « Maison des Gueules Cassées » de Moussy-Le-Vieux, château qui accueillait les soldats revenus de la Grande Guerre avec le visage mutilé. Depuis ce premier roman, sorti en 1998, huit autres ont été signés par Marc Dugain dont le dernier « L’emprise » édité en 2014 chez Gallimard.