L’envers du festival – Rencontre avec les commerçants de Valence

Entre deux festivités, on fait parfois des rencontres inattendues. Visite d’un commerce de Valence, 1001 piles.

A la fin d’un marathon d’entretiens, nous sommes bien obligés de nous rendre à l’évidence : notre enregistreur rend l’âme et nous allons le perdre définitivement si nous n’agissons pas au plus vite. Nous partons donc à la conquête de Valence, et à la recherche de piles par la même occasion. C’est alors que, au prix d’une marche héroïque dans la ville, 1001 Piles nous ouvre ses portes. L’affluence de festivaliers équipés d’appareils photo et autres outils de prise de vue a-t-elle boosté les ventes du magasin ? « Pas vraiment », nuance le gérant de la boutique. « On mise plutôt sur l’oubli, la panne, les petites étourderies de la vie, en somme », précise-t-il.

La conversation bifurque ensuite vers le festival, et le gérant est plutôt content de cette édition. Pour cause : son commerce fait partie des étapes du grand jeu de piste organisé dans la ville samedi. Le concept ? Résoudre une enquête dont le scénario est un film noir. Les participants évoluent dans Valence au gré des indices et énigmes délivrés par les commerçants de l’association Vitaville, et chaque étape de passée correspond à une étape du scénario. L’enquête sur clôture sur la projection finale du film auquel le jeu faisait référence. Vivement demain !