Keynotes du MIIE

Premier intervenant, Louis Jacobée, chargé de mission au CNC, est venu parler de la mise en place d’un fonds dédié à l’écriture de co-productions internationales : des projets sans option, écrits par des auteurs déjà expérimentés, pourront être proposés dans le cadre de cette nouvelle aide censée favoriser l’émergence de fictions internationales de qualité, dans la lignée de Versailles ou Panthers, tout en faisant la part belle aux auteurs français souvent relégués au second plan sur ce genre de productions.

Pan Nalin, cinéaste indien, a ensuite pris le relais dans un très bon français. Après avoir réalisé de nombreux documentaires et courts-métrages dans son pays, il s’est extirpé de la mêlée Bollywoodienne, allant à contre-courant du modèle indien voulant que la musique prime sur l’histoire, avec le film Samsara, co-production italo-franco-indo-allemande. La difficulté majeure rencontrée lors de la sa production a été le constant équilibre à trouver entre les sensibilités des différentes cultures des producteurs, difficulté parée par la présence d’un délégué jouant le rôle de médiateur.

Florence Martin-Kessler, scénariste-réalisatrice, clôt finalement ces premières présentations du MIIE en nous partageant son expérience de créatrice du Live Magazine, une façon vivante et atypique, inédite même, de faire de l’information et de raconter des histoires authentiques.