Jean-Baptiste GERMAIN

Jean-Baptiste Germain est né en 1976 dans la Drôme. Après des études poussées en cinéma, il débute sur des tournages en tant que régisseur puis devient assistant mise-en-scène, collaborant ainsi avec des cinéastes tels que Sandrine Veysset, Pierre Jolivet, Norman Jewison, Valérie Mréjen… Il réalise en 2007 son premier documentaire Au pays d’Orphée, faut-il se retourner ?, une approche politique du cinéma en Bulgarie. Puis il continue sa mise en image des cinématographies de l’Est avec L’Homme de fer, mémoires d’idéaux, un documentaire remontant les années Solidarnosc par le prisme du film éponyme d’Andrzej Wajda. Le film est sélectionné au Figra et à Pessac. Dahomey et Le Chant du coquelicot signent ses premiers pas dans la fiction. Ils sont sélectionnés dans de nombreux festivals, Cannes, Montréal, Buenos Aires… Jean-Baptiste est par ailleurs professeur associé en arts du spectacle à l’université de Poitiers, et co-président de l’ACID. Il termine actuellement la post-production de son premier long métrage de fiction Lac noir.

Le projet

Ainsi soit Violetta

Violetta, vingt-six ans, est bloquée à la vie depuis la mort accidentelle de ses parents. Cleptomane, elle se fait surprendre par Lukas, un vigile black d’une trentaine d’années. Il la laisse s’échapper sans rien dire. Elle flashe instinctivement pour lui. Violetta n’a encore jamais eu d’homme.