« Installe-toi, prend un Fingers »

Blog des étudiants du Master pro scénario (Nanterre)

Retour sur la première projection du festival, Dans la cour !

Dans la famille des dépressifs sympathiques, nous voulons tout l’immeuble ! Et particulièrement Antoine, le gardien, vous savez celui qui nettoie là, au fond Dans la cour.

Après la poignée de seconde (quelques dixièmes en vérité) pour trouver une place libre dans la salle de cinéma pleine à craquer, nous avons pu assister à l’avant première du film de Pierre Salvadori (De vrais mensonges) qui commence sur les chapeaux de roues. Rock et guitare branlante, un homme traverse une scène de concert sa valise à la main complètement désaxé.

Pas le temps de se demander ce qu’il en retourne que déjà nous sommes plongés dans la vie d’Antoine (Gustave Kervern) gentil dépressif cocaïnomane et ses aventures (ou pas) dans le monde du travail. Il devient gardien, par désespoir pour lui ou d’autre, dans l’immeuble de Mathilde (Catherine Deneuve) une écologiste bénévole de la bonne cause toujours à vouloir aider son prochain (mais ne goutez pas ses endives au four…) et de fenêtre en fenêtre de cette petite copropriété se dessinent les caractères et les histoires touchantes des résidents.

« Nettoyer, dormir et plus penser, je pourrais tuer pour ça moi…  »

Au détour de répliques cinglantes et drôles comme jamais (la salle était hilare, et nous avec ! ), c’est surtout une jolie fresque des rapports humains qui est mise en avant, avec toujours cette poursuite du bonheur qui bien souvent n’est pas si compliqué à atteindre (entre poudre ocre et fissure dans le plâtre, il est là, promis !).

Réjouissante, légère, c’est une comédie dramatique sans romance ni manichéisme que nous livre là Pierre Salvadori. Un film d’ouverture aux couleurs du festival, le tout est de faire en sorte que nous autres scénaristes ne finissions pas comme ses propriétaires qui ont vraiment besoin de spécialistes...

Sortie nationale le 23 avril 2014

Annelyse Batrel
Sonia Simon