France-Italie, l’amour continue

Blog des étudiants du Master pro scénario (Nanterre)

Les scénaristes du festival ont eu un peu de mal à se réveiller pour la première conférence de la journée de jeudi. Il faut dire que le sujet était bien pointu : le fonds d’aide au développement de la coproduction franco-italienne. Un fonds lancé l’année dernière et doté de 500 000 euros dédié à l’écriture et à la phase de développement d’un projet coproduit par les deux pays. Et celles-ci sont solides : on compte 79 coproductions entre 2009 et 2013. Ainsi, « La Grande Belleza » de Paolo Sorrentino est française à 17% !

Si l’Atelier Farnese du festival Odeon en Italie a contribué à relancer cette coopération pour redonner confiance dans la coproduction transalpine, le CNC et le MIBACT concrétisé ce fonds annuel.

54 dossiers ont été étudiés suite au premier appel : 7 italiens et 6 français ont été retenus. Parmi les premiers bénéficiaires qui peuvent en témoigner, Valérie Shermann, productrice à Prima Linea qui travaille avec Lorenzo Mattotti sur l’adaptation de La fameuse invasion de la Sicile par les Ours et le prochain film du producteur Jean Des Forêts. A chaque fois, les rapprochements avec l’Italie se sont faits naturellement, dès le départ, si bien que l’on parlerait presque de films binationaux.

Bénéficiant d’accords assez souples en matière de cinéma, la France et l’Italie vont encore renforcer leurs liens artistiques grâce à ce fonds plein de promesses. L’amore !

Garance Hamon