Entends-tu ?

Cet après-midi nous ont été dévoilés trois projets d’écriture sonore.

Le principe : écrire un film en commençant par le son pour ensuite y ajouter progressivement des images. L’idée est que la rencontre du son et de l’image répond à l’équation « 1+1=3 » car un troisième sens surgit de cette rencontre. D’après Daniel Deshay, parrain de ses portraits sonores c’est le parcours, l’aller-retour entre image et son, qui donne la forme à l’objet.

Les trois stagiaires, Pennda Ba, Marine de Royer et Théodore Vodenitcharov, nous ont proposé des projets sur le thème de la « circulation » : un projet sur les migrants, l’autre sur quelqu’un qui cherche son chemin, et le dernier sur le parallèle entre un trajet d’auto-école et un manège. Difficile de parler de ces projets où plusieurs discours, grammaires et sensibilités se rencontrent.

Dans le cadre de ces projets : pas d’acteurs, pas de personnages, juste des voix posées sur des photos ou des films.
Le son devient le personnage que l’on suit, il crée le mouvement. Et nous le suivons bien volontiers.