De l’adaptation d’une bande dessinée au film : exemple avec « Pilules Bleues » de Jean-Philippe Amar. Charlotte Sanson, la scénariste du film, nous rencontre lors du Festival de Valence.

Dans une salle de la Médiathèque Publique et Universitaire de Valence ce vendredi 10 avril, Charlotte Sanson, scénariste issue du cursus distribution de la Fémis, qui a été chargée de l’adaptation de la BD « Pilules bleues » pour le film éponyme, nous rencontre.

Charlotte Sanson, revient au Festival des scénaristes après avoir participé au Workshop Bible de TV en 2011 avec le projet de série Le Couvent pour laquelle elle a obtenu la bourse Lagardère.

Pilules Bleues, la BD, c’est l’histoire d’une relation d’amour cernée par la peur de la séroposivité. Un récit autobiographique de Frederik Peeters paru en 2001. À l’époque, Charlotte Sanson flash sur le livre : « J’avais envie de l’adapter en série TV, mais les droits n’étaient déjà plus disponibles. Plus tard, j’ai rencontré Peeters et Jean-Philippe (le réalisateur) qui planchaient sur une adaptation et on m’a proposé de co-écrire. »
Puis il a fallu convaincre les chaînes de TV. Arte s’est lancé dans l’aventure rapidement. Comme le dit Charlotte : « quand il a y un succès en librairie, les producteurs savent que cela va rassurer les chaines et autres investisseurs. »
Un an d’écriture et trois versions de scénarios plus tard : Jean-Phillipe et Charlotte ont réussi à s’approprier le récit autobiographique de Peeters pour une fiction à part entière. Toutes les complications résidaient dans la retranscription des projections mentales du personnage. Là où la BD peut se permettre des irruptions fantasques, le film tient à s’ancrer dans une certaine réalité. Il a aussi fallu faire le deuil de certaines scènes de la BD pour permettre à la structure narrative du film une plus grande fluidité et conserver l’esprit des scènes clés du roman graphique.
Quant à Frederik Peeters, il n’est pas intervenu sur le scénario mais a préféré s’occuper des dessins présents à l’écran. Il a fallu notamment redessiner les visages des personnages principaux pour les adapter aux comédiens.

Pour ceux qui ont manqué la diffusion Arte, le film est projeté samedi 11 avril à 14h à Lux, en présence de Charlotte Sanson.