Angelo Cianci

PARRAIN SCÉNARISTE AU MARATHON DE L’ÉCRITURE

Angelo Cianci a grandi dans un pays de tradition jacobine qui l’a gratifié de l’une de ses deux nationalités (l’autre, on l’aura compris à la consonnance de son patronyme, étant la Suède.)
En France, on lui demande donc souvent : « Mais, dans le fond, tu te sens plutôt scénariste ou bien plutôt réalisateur ? »
Après une quinzaine d’années à mettre en scène des films, qu’il a écrits ou non, mais aussi à écrire des scénarios pour et avec d’autres réalisateurs, il continue inlassablement à répondre qu’il aime mener toutes ces expériences « de front ».
A chaque fois, avec le même plaisir guerrier et la même gourmandise.
A croire qu’il en va de même en cinéma qu’en amour et en politique : l’alternance pourrait être la meilleure alternative à la monotonie et à l’ennui…

Réalisation long métrage

Dernier étage gauche gauche 2011
Prix de la Critique Internationale Berlin en 2011

Réalisation télévision

Le déclin de l’empire masculin 2013
adaptation du livre de David Abiker, Le Musée de L’Homme éd. Michalon 2010
diffusion Arte

Réalisation court métrage

Après 2003
Prix du public à Pantin, Prix du jury festival de Paris

La boîte noire 2002
Grand Prix de l’innovation web au prix Italia

Les vieux jours 1999
Prix Jeune talent Européen Cannes, Prix du scénario à Clermont

Le cœur net 1999
Grand Prix Prix palmarès Cinécourt

Mes quatre dernières volontés 1998
Prix Kieslovski, Trophée Kodak

Scénario télévision (entre autres)

La Crim’ 2002
Laurent Lévy