AL HURRIYA الحریة - Freedom - Liberté

À SAVOIR
Sous l’impulsion du Late Night Work Club, un collectif international de réalisateurs/animateurs indépendants et dans le cadre de leur seconde anthologie autour du thème « L’Étranger », Loup Blaster aka Louise Druelle (née à Calais) a réalisé ce premier court métrage documentaire d’animation.

DIFFUSION
Installations artistiques | Festivals de cinéma | Festivals de droits de l’Homme

FILM EN COMPÉTITION

2016 | France
Court métrage | Documentaire | Animation
VOSTF | 7’

SYNOPSIS
Nous voici voisins, à Calais. Tu es de passage, en migration.
Qu’as-tu vu ? Qu’as tu vécu ? Quelles sont tes impressions ?
L’histoire se dessine et nous nous regardons.
Hé toi ! Comment tu dis liberté ?

FICHE TECHNIQUE
Scénario | Réalisation | Animation | Production
Loup Blaster
Sound design
Horace Blaster
Animation additionnelle
Valentin Stoll
Nicole Stafford
Djob
Martin Robic
Shana Pagano
Marion Delpech
Toby Mortimer

Partenaires
Late Night Work Club
Bourse Art Brutal

Loup Blaster |Scénariste | Réalisatrice
JPEGLouise Philia Druelle aka Loup Blaster est née à Calais en 1992. Après des études de cinéma d’animation à l’Esaat de Roubaix puis à l’université de Volda en Norvège, elle travaille comme indépendante, réalisant des illustrations et des clips musicaux qui initient le projet audiovisuel BBBLASTER. Elle se produit alors sur scène lors de performances live (VJing), collaborant depuis 2013 avec ses amis compositeurs/beatmakers Horace Blaster & NUMéROBé. Loup Blaster est ainsi amenée à collaborer avec des artistes internationaux comme Acress, Karol Conka et Clap ! Clap !. En 2014 elle intègre le Late Night Work Club, un collectif international de réalisateurs – animateurs indépendants, qui lui propose de réaliser un film pour leur seconde anthologie autour du thème “Strangers” : L’étranger. C’est sous l’impulsion du collectif qu’elle réalise son premier court métrage : AL HURRIYA, Freedom, Liberté. Ce thème est une évidence pour la jeune artiste qui revient s’installer à Calais afin de rencontrer les personnes exilées, victimes des guerres et de la misère, bloquées sur la route de l’Angleterre. Elle se trouvera transformée par ces rencontres et la découverte des sonorités Soudanaises, Érythréennes, Éthiopiennes ou encore Afghanes. Elle milite depuis pour la liberté de circulation des personnes. Fille d’un luthier atypique, Loup Blaster n’a de cesse de rechercher l’alchimie entre le son et l’image. En 2015, elle a l’honneur de faire partie des conférenciers du festival international PICTOPLASMA et en 2016 de se produire notamment sur les scènes du N.a.m.e festival, et l’impressionnante scène Elektropedia du festival de DOUR.